Archive pour Culture

Quelle tendance suivons nous, jeunes malgaches?

Posted in Uncategorized with tags , , , , , , , , , , , on mai 4, 2010 by raslmetal

Nulle raison de se demander pourquoi les politiciens arrivent toujours à leurs fins machiavéliques. C’est normal si le groupe international de contact, etc s’immisce à nos affaires nationales. La recrudescence du nombre des églises sectes et de leurs adeptes s’explique sans difficulté.

Je ne suis pas très intelligent que cela, ni un intello. Pourtant, j’ai failli me tirer mes cheveux quand j’ai assisté au casting Miss et Mister organisé par une chaîne privée à Tana. J’ai constaté que les jeunes malgaches sont des ignares, des cervelles d’oiseau. Ils ne connaissent rien. Ils ne savent rien sur l’actualité, ils n’ont aucune connaissance générale. Pourtant, ils ont déjà tous mis les pieds à l’école.

Miss et misters

Les ignares font la queue pour se montrer en public

Je me demande bien à quelle question pourront-ils répondre s’ils n’ont rien à répondre aux insignifiantes questions que les membres du jury ont leurs ont posés. « Qui est l’actuel président de la république française ? », et l’impétrant a répondu « Jean Marie LePen » (il connaît au moins que LePen existe, et est Français). Puis, à une autre on demande le nom du premier président noir des Etats-Unis, et la pauvre réplique « Bill Clinton »

Un candidat répond « Escargot » quand on lui a demandé la matière première pour la fabrication du papier. C’est peut être scientifique mais quand même.

Ce sont peut-être des choses qui ne les concernent pas. Posons leurs des questions se rapportant à Madagascar et son histoire. « Qui est le premier président de la République Malgache ? », et la pauvre ignorante a dit en charmant « Radama » (un des plus célèbres rois malgaches).

Ce qui m’a fait rire, c’est celui qui habitait la région Sava. « Quels produits destinés à l’exportation font la réputation de la région Sava ? » lui demande un membre du jury, et il répond « Girafe, girafe » (il pense girofle). Les membres du jury ont failli ne pas comprendre.

 

 

Comme il n’y a rien dans leur tête, il est trop facile de les amadouer. « Votez pour moi » incitent les politiciens en faisant des promesses insensées. « Ici vous trouverez la richesse, la guérison,… » crient les sectes. Puis, tout le monde se plaint, accusant ces faux prometteurs d’escroc, de voleur, et même de magicien.

Pourquoi tout cela ? C’est parce que désormais, ce qui est fatal ce sont la manicure, la pédicure, le chignon, le tissage, l’épilation, … Ce qui importe c’est de se ressembler à une telle ou telle actrice. Ce qui est ou n’est pas dans la tête n’est pas important tant qu’on a de belle allure.

Et en plus de leur ignorance, ils n’ont pas d’amour propre et n’éprouvent aucune honte. La présidente du jury a dit à une candidate « Nous vous accordons une chance, nous vous laisserons passer à l’étape suivante. Mais nous tenons à remarquer que votre intelligence vaut zéro ». Enthousiasmé, la naïve répond, les larmes aux yeux « Merci, merci beaucoup du fond du cœur ». Sans amour propre, elle s’est présentée lors de l’étape suivante. Elle ne comprend pas que c’était un dénigrement ce qu’on lui a dit, qu’on s’est moqué d’elle.

Une fille qui ne mesure pas 1,20 m s’est présentée comme candidate. Et dit qu’on aurait dû la choisir rien que par son audace de se concurrencer avec des « géantes de 1,75m ». Il y en avait aussi une fille bancale (omby alika mitsivalana) parmi les centaines de candidats. Mais ne savent-ils pas qu’il y a certaines normes à remplir pour être miss et mister ?

Si ce sont les parents du demain, maîtres du demain, les dirigeants du demain, …. Je ne voudrais pas savoir que va devenir cette nation que j’aime tant.

MALAGASY DREAM

Posted in Uncategorized with tags , , , on novembre 14, 2008 by raslmetal

Madagascar est en perte de ses valeurs culturelles. Même le rêve de son peuple démontre cela. Ce qu’en rêvent les malgaches de nos jours, c’est « american dream ». Un plagiat ou une contrefaçon des rêves des occidentaux. En fait, nous ne rêvons, entre autres, que d’habiter un gratte-ciel, d’avoir une grosse 4X4, toutes options (vitres électriques, airbag, …) ou de posséder les derniers cris de la technologie.

Les rêves malgaches sont fabriqués ailleurs. Aucun de tous ce que je viens de citer ne vienne de la Grande Ile. Ils viennent tous de l’étranger. Des choses qui sont, je ne dirais pas impossible, mais difficile à avoir.

La faute est aux occidentaux, notamment européens et américains. Ils se permettent de dire que pauvre est celui qui reçoit moins d’un dollar par jour. Ils mesurent la pauvreté par l’avoir, non par l’être. Et les pays « en voie de la pauvreté » comme nous n’ont émis aucune objection pour contrer cela, alors que cela s’avère fausse. Hermerson Andrianetrazafy, enseignant chercheurs à l’université d’Ankatso (module Civilisation) et artiste plasticien a donné un exemple. « Supposons que je ne reçois moins d’un dollar par jour, mais j’habite au bord de la mère. Je me refuge à l’ombre d’un cocotier sachant que dans ma case en falafa, ma femme, prête à me combler de plaisir, n’attend que moi. Quand j’ai faim, je vais la pêche, ou je cueille des fruits. Je fais tout ce que j’ai envie de faire. Puissent-ils encore dire que je en suis qu’un pauvre homme alors que je suis heureux comme tout sans leurs télévisions et ordinateurs portables », étale-t-il.

Les occidentaux mettent ces barèmes car ils ont peur que nous puissions les dépasser. Nous ne serions jamais « développés » si nous continuons à croire à cet indice fixé par les occidentaux. Nous ne serions jamais sur le même niveau qu’eux car même si nous atteindrons cet un dollars par jours, ils diront « Désormais, le produit intérieur brute par habitant, PIB, est 100 dollars par jours ». Ils sont malins.

Pourquoi ne pas créer un autre style à part, comme ça, il n’y a pas à comparer le niveau de développement.

LA CULTURE A MADAGASCAR

Posted in Uncategorized with tags , , , on octobre 15, 2008 by raslmetal

Depuis quelques temps, environ une décennie, les jeunes n’ont plus de personnalité sur le plan culturel. Dès qu’il y a un genre musiqual qui monte sur le tribune, hop, tout le monde se prétend être, depuis toujours, un des diciples.

le rap a connu une très grand succes, et on dit: »nous sommes des rapeurs, le rap coule dans nos veine, et nous resterons toujours des rapeurs ». Mais même pas dix ans après, le Punk rock devient le genre en vogue, et on se dit tout à fait la même chose. Et actuellement, le Tectonik, et c’est toujours: »nous sommes des tectoniker, le tectonik coule dans nos veine, et nous resterons toujours des tectoniker ».

Qui sont ils vraiment? Personne! Des individus sans personnalité, sans avoir une idée fixe dans la tête et dans la vie.

Vaut mieux tenir un vrais genre dans la vie; quand c’est rap, c’est rap; quand c’est le rock c’est le rock, quand c’est tectonik,…

NY FITIAVANA (L’AMOUR/ LOVE)

Posted in Uncategorized with tags , , , , , on octobre 13, 2008 by raslmetal

Angamba ianao hilaza hoe : « ny fitiavana ; izay tena tia no mahafoy ny ainy ho an’ny tiany. » Marina izany tsy ho disoina, ary tranga fahita teto amin’ny tany ama-monina hatrizay ka hoy ireo latsa-paka tao anatin’ny fitiavany ny olon-tiany hoe: “matesa anie aho alohan’ise”. Fitiavana ve hisy mihoatra izany? Ny fahafatesana anefa no atahoran’ny velona indrindra, ka na ireo mamono tena aza mbola miantso vonjy sy manenina amin’ny zavatra nataony. Ao ireo mikaroka ny fomba mba tsy hialan’ny aina, mba ho velona hiriaria eny ihany ka hahita ny taranaka handalo hifandimby fa izy hijanona foana. Mamy ny fiainana fa ny fitiavana mbola lavitra noho izany.

“Tiako ianao ka aloe izaho no ho foana toy izay ianao.” Fitiavana ny olon-tiana ve izany? Tsy ho sahiko ny hilaza. Fitiavan-tena mihoam-papana izany. Efa iaraha-mahalala fa ny fiainana dia fifangaroan’ny mamy sy mangidy, “tantely amam-bahona ny fiainana” hoy ireo Razambentsika. Torak’izany ny fitiavana, dia tsy ho tanty ve izay aretim-pitia hahazo raha ho tonga ora hidonan’izany? Fitiavan-tena mihoam-pampana izany, tsy fananana hazon-damosina ary fanaovana ambanin-javatra ilay lazaina fa “olon-tiana” satria aloe izy no hizaka izay fijaliana rehetra rehefa hindaosin’ny fahafatesana ianao. Raha tia azy tokoa ianao, maninona no tsy izy no avela ho lasa aloha dia manaraka ianao taona maro aty aoriana?

Kanefa na izany na tsy izany, haharitra amin’izany ve ny fitiavana; haharitra hatramin’ny fara-fofonaina va izany fahatsampana izany? Asa lahy. Maro ihany no efa tia saingy tsy mbola maro no nilaza fa tsy niova ilay fitiavana nandritra izay fotoana lava izay. Vitsy ary tsy misy. Ilay mamy tany am-boalohany iny, rahefa nandalo ny volana sy ny taona, ary ny fiainana maro, dia nihamalazo ihany, ka zary tendrom-bohitra nokahon’ny riaka, feno lavadavaka na dia mbola mijoalajoala ihany aza. Ka ireo atsanga niala teo lasa an-toeran-kafa; lasan’olonkafa, lasan-tsakaiza. Ny hany mety hahatana izany, tsy niova, dia ireo olona maty andro vitsivitsy aorian’ny nanombohany niarahana tamin’ny olontiany. Mbola voatana amin’io ny hafanan’ilay fitiavana vao mangotraka.

Tsy maharitra mandrakizay ny fitiavana, ny fiainana aza misy fetra. Rehefa ela, indrindra rehefa ao anatin’ny fanambadiana, dia toa lasa mifampitaiza sisa, fa ilay fitiavana natao haharitra lasan’ny fahavaratra sy ny nikaraikon’ny ririnina ary haraky ny lohantaona nifanesy.

Rasl Metaly